Bienvenue à TREGUEUX
Retour à l'affichage graphique
 
Analyse des besoins sociaux

Une nouvelle donne pour l’action sociale

Le 23 septembre 2020, le Conseil municipal a pris connaissance de l’analyse des besoins sociaux, réalisée par le Centre communal d’action sociale (CCAS). Ce document d’une trentaine de pages dresse un bilan des actions menées ces dernières années et se projette sur l’avenir. A travers cette analyse, les politiques d’action sociale de la Ville se donnent de nouvelles ambitions, pour prendre en compte de nouveaux besoins sociaux.


Le CCAS a présenté aux conseillers municipaux son analyse des besoins sociaux. Ce document comprend de nombreuses propositions pour enrichir la politique sociale de la Ville, comme le développement des activités physiques adaptées, avec Siel Bleu.

Le code de l’action sociale impose à tous les Centres communaux d’action sociale (CCAS) de France de mener une analyse des besoins sociaux (ABS) de leur population, l’année qui suit le renouvellement général des conseils municipaux. L’enjeu est d’avoir une meilleure connaissance des évolutions socio-démographiques et de proposer des actions qui y répondent. À Trégueux, après un peu plus de deux années de travail, le CCAS a présenté son analyse des besoins sociaux aux conseillers municipaux, lors de la séance du 23 septembre 2020.

« Nous avons démarré notre étude début 2018, dans un contexte très particulier », rappelle tout d’abord Fabrice Hillion, directeur du CCAS de Trégueux. « Le service d’aide à domicile, qui dépendait de la mairie, venait alors d’être transféré à l’Agglomération. Le service est donc passé de 30 agents à 2, suite au départ des aides à domicile et des agents administratifs dédiés à cette mission qui constituait le cœur de l’activité du CCAS ». Il fallait donc se réinventer, donner de nouvelles perspectives à l’action sociale. D’autre part, la crise sanitaire, liée à l’épidémie de Covid-19, a révélé de nouveaux enjeux. « Le CCAS s’est beaucoup impliqué dans la gestion de la crise du printemps, en mettant en place des actions envers les personnes âgées ou fragiles. Cette situation exceptionnelle a été riche d’enseignements et ceux-ci sont intégrés au rapport », ajoute Fabrice Hillion.

UNE ÉTUDE PARTICIPATIVE

 

L’analyse des besoins sociaux a débuté par un recueil et une interprétation des données statistiques de la commune. Il est rapidement apparu que la part des 60 ans et plus était de plus en plus importante dans la population trégueusienne. Les seniors représentaient ainsi 31,5 % de la population totale en 2015, contre seulement 19 % en 1999. « Nous avons également constaté une importante progression des familles mono-parentales. Toutefois, notre population reste peu touchée par la pauvreté », explique le directeur du CCAS.

Après plusieurs échanges avec d’autres services municipaux et des partenaires, le CCAS a décidé de concentrer son analyse sur les personnes âgées. « Nous avions identifié trois publics qui pouvaient faire l’objet d’une étude approfondie : les personnes âgées, les familles et les jeunes. Nous avons décidé d’étudier surtout la situation des personnes âgées dans un premier temps, car elle nous semblait prioritaire en raison du nombre et des besoins exprimés. Pour toutes ces raisons, on a choisi de retenir la problématique spécifique de l’isolement des plus de 75 ans sur la commune », poursuit Isabelle Le Gall, Maire-adjointe à l’action sociale.

« Sur la base de cette problématique, nous avons ensuite voulu mener un véritable travail d’investigation, en allant directement vers les personnes âgées pour leur demander si elles sont isolées et comment résoudre cette difficulté », souligne Fabrice Hillion. Un questionnaire a alors été adressé à plus de 1100 personnes âgées de 75 ans et plus, résidant sur la commune. 385 personnes y ont répondu. Presque tous les répondants indiquent se plaire à Trégueux. Environ 32 % déclarent vivre seuls et 27 % disent pratiquer une activité sur la commune (principalement avec le Club du Bel Âge, l’Amicale des Boulistes, les Amis de la bibliothèque, une activité physique adaptée…). Il ressort également du questionnaire que 23 % des aînés ont des difficultés pour se déplacer et 26 % d’entre eux font appel à des services, le plus souvent pour des soins ou de l’aide à domicile. Le questionnaire s’est enfin attaché à cerner les usages numériques des personnes âgées : 40 % déclarent utiliser internet, mais 20 % d’entre eux ont fait part également de difficultés et 12 % souhaitent être aidés pour mieux maîtriser l’outil informatique.

« Nous sommes assez satisfaits de cette enquête et nous remercions toutes les personnes qui y ont répondu. On en retire un bon taux de réponse (35%) et la satisfaction des personnes à vivre sur la commune. Assez peu de personnes semblent souffrir d’isolement, les répondants sont plutôt des personnes actives et autonomes. Mais, il faut nuancer ce propos car 65 % des personnes âgées n’ont pas répondu », commente le directeur du CCAS.

Fort des résultats de cette enquête, le CCAS a ensuite mené des entretiens individualisés avec 16 personnes volontaires, sélectionnées parmi les répondants au questionnaire. « Beaucoup d’entre eux ont accepté par curiosité ou tout simplement pour discuter. Mais, des enseignements précieux en sont ressortis pour nous », reconnaît Isabelle Le Gall.

UN PLAN D’ACTIONS CONTRE L’ISOLEMENT DES PERSONNES ÂGÉES

 

L’analyse des besoins sociaux présentée par le CCAS de Trégueux se conclut par plusieurs propositions d’action. La première est la tenue d’un registre des personnes âgées pour mieux connaître les aînés et pouvoir faire face aux situations d’urgence. Un agent de l’état civil aura pour mission de tenir un listing à jour, actualisé au fur et à mesure. Cela n’a l’air de rien, mais cela représente tout de même un travail important, qui peut permettre de gagner du temps et rendre plus efficace l’aide apportée, en particulier dans les moments où l’isolement est un risque pour la santé (comme lors d’épisodes de canicule ou d’épidémie comme celle que nous traversons).

Le CCAS souhaite également maintenir le réseau de bénévoles qui s’est constitué pendant la crise sanitaire liée à la Covid-19, ainsi que certains services comme les appels téléphoniques réguliers. « Les anciens apprécient que l’on prenne de leurs nouvelles, même s’ils n’ont pas besoin d’aide matérielle », commente Fabrice Hillion.

Il est également apparu que les aînés étaient en demande d’informations sur le maintien à domicile, l’adaptation des logements au vieillissement, sur les aides auxquelles ils peuvent prétendre, les services que la mairie peut leur proposer… Un travail de communication sera engagé sur ces sujets.

D’autre part, le CCAS souhaite maintenir et développer des actions de prévention relative à la santé. C’est le cas en particulier du programme d’activités physiques adaptées pour les plus de 60 ans, proposé par le CCAS depuis plus de deux ans, en partenariat avec Siel Bleu. En renforçant la motricité, l’équilibre et le bien-être des personnes âgées, on leur permet d’améliorer l’autonomie et de se maintenir plus longtemps à domicile. Sans oublier l’importance des liens sociaux qui se créent lors de ces ateliers. « D’autres projets sont à l’étude comme des ateliers nutrition, eux aussi très demandés, et qui verront sûrement le jour en cette fin d’année », complète le CCAS. Enfin, une attention particulière sera portée à l’accès au numérique et aux loisirs. Le CCAS souhaite développer des temps de soutien au numérique et envisage la création d’un Pass sports/loisirs (sous condition de ressources) qui pourrait bénéficier à tous les habitants.

« Ces propositions ne sont pas très originales, mais elles ont le mérite de répondre vraiment aux besoins qui ont été exprimés », dit encore Fabrice Hillion. « Au-delà des actions qui seront mises en œuvre, l’analyse des besoins sociaux nous a permis de constater que beaucoup d’aînés avaient un soutien familial ou de voisinage, autre que la mairie. C’est la preuve qu’il y a des valeurs et une culture d’entraide qui demeurent chez les Trégueusiens. C’est très positif et cela mérite d’être encouragé », conclut la Maire-adjointe à l’action sociale. L’analyse des besoins sociaux est à retrouver en téléchargement ci-contre.

Ville de Trégueux - 1 rue de la République - 22950 TREGUEUX - Tél : 02 96 71 27 32 - Contact / Mentions légales / Plan du site